"Autre question : comment rester le chef d’orchestre dans un quotidien ultra-connecté ? Plus les objets communiqueront avec l’utilisateur, plus ils risquent de le saturer d’informations. Déjà le cas en voiture. Le véhicule communique tellement d’informations que le conducteur est perdu. “On touche à des problématiques cognitives, à la capacité des individus à bien gérer leurs relations avec les machines. Les objets connectés devront être des assistants, pas des contraintes, explique Philippe Gautier, dirigeant de Business2any et auteur du livre L’Internet des objets : Internet, mais en mieux".

Lire l'article complet : LIEN.