Thin-Track, a disruptive innovation for the Internet of Things, based on Cyberobjects


Cyberobjects are made of :
  1. physical objects / assets
  2. their individual software intelligence hosted anywhere (Cloud, server, etc.).

Based on a distributed intelligence architecture, Thin-Track will make your objects / assets your assistants in the management or monitoring of your complex processes. And if your processes does not rely on any organization, Thin-Track just handles operations as they occurs and not as, ideally, they should be.

Thin-Track® is a software engine that Tracks and Traces objects in both structured and unstructured areas then significantly enhances stock or assets flow management as it exists today.

It can either be a complementary solution of existing systems : WMS, TMS, ERP, etc. ; or a stand-alone tool in case there is not any similar software in place.

Unstructured areas are generally used without formal procedures, therefore rarely monitored by any Information System : downgraded management mode, or no management at all. Such areas does not have any spatial organization: neither ground/cell references nor cheaper geolocalization possibilities.

But which can do more can do less, Thin-Track® also allows a dynamic and real-time management of structured (organized) storage areas, giving end users monitoring capabilities they couldn’t access so far.

Comments

1.On Wednesday 28 November 2012, 17:17 by Philippe GAUTIER
Les TPE/PME n'étant que rarement, par nature, des entreprises en situation hégémonique sur leurs marchés, elles doivent être adaptables et réactives pour y survivre.
Il en va de même des entreprises de toutes tailles opérant sur des marchés fluctuants (net-économie, bâtiment, Distribution, etc.).

Pour ces entreprises, s'organiser selon des processus lourds et difficiles à faire évoluer est contraire à ce qui fait leur compétitivité et limite leur opportunisme.
La plupart des réponses actuelles tendent à proposer des approches standardisées du type "one size fits all" dont on peut douter de la capacité à octroyer aux entreprises qui les adoptent un avantage compétitif sur les entreprises qui utilisent déjà les mêmes réponses/outils sur les mêmes marchés.

En outre, supporter de tels processus par des outils (systèmes informatiques) souvent figés et chers à faire évoluer ajoute au "coût" de la conduite de changement, pour un résultat plus handicapant que flexible.

Thin-Track, au contraire des réponses actuelles, permet intrinsèquement de piloter les opérations comme elles se produisent et non selon tel ou tel processus nominal, prédictif et idéalisé.

Ainsi :
* si des processus sont en place, ce qui limite le "chaos", Thin-Track améliore le pilotage déjà supporté par les outils en place (WMS, etc.),

* si aucune procédure ne vient supporter les opérations, ou si celles-ci (les procédures) ne peuvent être suivies, Thin-Track permet malgré tout le pilotage opérationnel et la gestion des flux d'actifs,

* Enfin, dans les chaines de valeurs ouvertes (multi-acteurs), Thin-Track s'adapte à chaque mode opératoire, quel qu'il soit.

Pour répondre plus précisément à deux questions posées récemment :


Votre approche est-elle plus spécifiquement destinée aux TPE et PME/PMI ?
* Notre méthode et ses déclinaisons (moteur Thin-Track, extensions) s'adapte parfaitement aux TPE/PME ; mais aussi aux grandes entreprises qui connaissent des situations d'exception dans lesquelles elles gèrent en mode dégradé ; et plus généralement à toutes les entreprises qui sont ouvertes sur leur écosystème et qui doivent - dans une même approche - combiner leur propre organisation avec celles de leurs partenaires.

Le fait qu'elle soit une "surcouche" des systèmes existants n'est pas un point bloquant en termes de compatibilité ou comportant un risque sévère de dysfonctionnements et d'instabilité entre les 2 systèmes ?
* En fait, lorsque des systèmes sont en place au sein de l'entreprise, Thin-Track s'alimente des lectures évènementielles qui sont déjà faites dans les opérations courantes : lectures de codes à barres, déclarations de positionnement, de mouvement, d'expédition, etc. Ainsi, les mêmes informations servent à alimenter les systèmes existants selon les logiques de gestion en vigueur mais servent aussi à décliner de nouvelles approches, faisant des actifs manipulés des assistants de gestion à part entière, auxquels il est possible de déléguer - sous contrôle humain - des capacités décisionnelles en contexte et selon des règles comportementales acquises ou issues de l'apprentissage (pour les AVATARS les plus "intelligents").
Dans ce contexte, il n'y a non seulement pas de risque d'instabilité entre les deux types de systèmes en place mais en outre, Thin-Track effectuant une analyse en temps réel de le situation et pouvant demander l'arbitrage humain en cas de doute ou d'anomalie, il peut également servir de "contrôleur de gestion" automatisé du système informatique déjà en place.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

B-ADSc, Bucki-Analyse Décisionnelle des Systèmes complexes

Déploiement de la 5G